Relocalisé

30 Nov

 

Crédit photo : Alexandra Forbes, Montreal for Insiders

 

Malgré les quelques blagues que j’aie pu faire à l’égard de son ubiquité, je n’ai rien contre Louis-François Marcotte (ou Market, c’est selon). Il m’est arrivé d’écouter Le goût de Louis et même d’offrir un de ses livres de recettes en cadeau. J’ai par ailleurs toujours apprécié mes expériences au Local, tant pour la nourriture que le service.

C’est donc dans de bonnes dispositions que je suis allé essayer le nouveau resto de Marcotte, Le Hangar, il y a quelques jours.

Découvrant qu’il était situé sur la rue Wellington dans Griffintown, j’avais notamment été impressionné par l’audace et la clairvoyance d’ouvrir un restaurant à un endroit où peu s’aventurent encore, mais qui est rapidement appelé à devenir le prochain quartier de branché de Montréal.

Plusieurs personnes qui sont allées au Hangar se sont par ailleurs dites impressionnées par le décor du resto et je dois avouer que c’est plutôt réussi, quoiqu’on ne s’éloigne pas très loin du style du Local.

En fait, c’est là l’ensemble de ce qu’on peut reprocher au Hangar, soit de ne pas offrir une proposition suffisamment distincte de celle du Local. Même décor post-industriel, même comfort food post-bistro et même clientèle C’est-pas-parce-que je-reste-dans-le-450-que-je-peux-pas-sortir-en-ville, avec tout ce que cela implique de chandails serrés et de robes à paillettes.

À tout dire, on aurait appelé ça Le Local qu’on n’aurait eu aucune peine à croire que Le Local était maintenant une chaîne, dont ce resto était la première franchise.

Cela étant, si on prend la proposition du Hangar en soi, hors de sa filiation avec Le Local, ce n’est pas un mauvais resto.

C’est tout d’abord relativement abordable : des entrées entre 5 et 10 $ et des plats principaux de 15 à 25 $. On propose en outre tous les plats principaux en portion simple ou double.

Ma copine et moi avons opté pour une série de plats à partager, en commençant par des  rondelles d’oignon aussi bonnes que quoique ce soit qui se fait à Montréal de puis que Le Résident n’est plus. On parle de grosses rondelles avec une friture croustillante sans être trop lourde, le tout accompagné d’un ketchup maison assez sucré.

Ensuite, nous avons jeté notre dévolu sur les raviolis de pois verts.  Un peu fade et un peu trop « pois verts », on les aurait aimés un peu plus relevés.

C’est à ce point du repas que la soirée fut par contre irrémédiablement gâchée car il fallu attendre plus de quarante minutes avant de recevoir le plat suivant. Ce désagrément fut par ailleurs augmenté par le fait qu’il fut même difficile de trouver quelqu’un pour s’enquérir du cheminement de nos plats, le plancher étant souvent tout à fait déserté de tout personnel.

Lorsque nous sommes enfin arrivés à parler à quelqu’un, ce fut pour se faire dire que ce serait 7 à 10 minutes avant de recevoir notre plat, car il avait été perdu dans la cohue d’une commande de groupe. On nous offre le dessert gratuit, ce qui est très apprécié, mais le dommage est fait.

La longe de porc qui arrive enfin est par ailleurs excellente et, bien que nous ayons pris une portion simple, amplement suffisante pour partager.

Les desserts sont par contre moins bien réussis, notamment une crème brulée à la vanille qui ressemblait davantage à un petit pudding Laura Secord.

Si on doit résumer le tout, on a manifestement affaire à un jeune resto qui doit encore gommer certaines erreurs de rodage et développer une personnalité qui lui soit propre pour qu’on puisse le recommander.

Car, à choisir entre Le local et Le Local, je vous conseille encore Le Local.

Publicités

3 Réponses to “Relocalisé”

  1. Nadine 10 décembre 2010 à 13:17 #

    Wow on est pas mal daccords….j’y suis allé le 30 nov et j’ai eu le même problème de service et l’impression d’être dans un version plus cheap du Local ..alors comment ne pas comparer.

  2. retete 23 janvier 2011 à 17:47 #

    bon.. j’aime pas les restos ou le personnel me demande 1000 fois si je desire qqchose de plus.. mais alors voir le plancher deserté de tout personnel, ca c’est vraiment pas rigolo non plus.
    j’habite en roumaine ou la preparation des plats dans la majorite des restos bonne gamme (pas fast foods) dure de 20 a 30 minutes. mais, j’aime mieux attendre un peu plus que servir un plat qui a ete prepare un jour avant.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Copy cat. « Bien bon - 26 janvier 2011

    […] une blague. Même infographie. Même un homard sur sa bannière. Des blagues de L-F Marcotte. C’est la […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :