Boucan(e)

2 Juil

Je vous promets que ce blogue ne parlera pas seulement de barbecue, mais compte tenu de ma dernière entrée, je ne pouvais pas passer sous silence l’arrivée d’un nouveau joueur sur la scène BBQ montréalaise : Le Boucan.

Situé sur la rue Notre-Dame, tout juste à l’ouest de Guy, Boucan vient rehausser un coin jusqu’ici mieux connu pour ses antiquaires rococo.

Côté décor, c’est simple mais plutôt réussi. Un mélange entre une station d’essence dans le milieu du désert texan et la binerie Mont-Royal, version du Matou. Une télévision derrière le bar présentant un match des Alouettes vient confirmer que l’endroit n’a pas de prétention et on s’y sent rapidement à l’aise.

Une grande terrasse à l’arrière offre une option très intéressante dont nous n’avons pu toutefois nous prévaloir compte tenu du temps un peu frisquet.

Le menu, affiché sur des panneaux de bois et apparemment écrit au crayon feutre, est assez simple, mais on y retrouve les classiques du BBQ : ribs, sandwich (appelée guédille) au pulled pork, poulet et hamburger. En entrée, on propose également l’omniprésent mac ’n cheese, les nachos et les ailes de poulet.

À six, nous optons pour deux « Assiettes du Pit Boss » (voir photo ci-dessous), un assortiment de ribs, poulet et pulled pork, accompagné de frites, de salade de chou et de salade aux patates. À 42 $, ce plat est supposé être pour deux personnes, mais les gros appétits en viendront à bout à eux seuls. Pour trois personnes, c’était par contre un peu juste et nous avons donc commandé une autre portion de ribs.

Dans l’assiette, c’est d’abord le poulet qui surprend. Bien cuit, ce qui est rare en soi, il se démarque par le caractère fumé qui parfume la viande en entier. Les délicieuses ribs sont tendres et également cuites à point, le fruit de nombreuses heures dans le smoker. On les aurait toutefois aimées un peu plus grosses, afin de mieux saisir la saveur impartie par le bois. Le pulled pork, servi en ramequin, avait par contre le malheur de baigner dans trop de liquide, ce qui lui enlevait du goût en plus de procurer une sensation humide un peu désagréable. Définitivement à corriger.

La véritable vedette de l’endroit est toutefois la sauce BBQ. Je ne saurais trop vous la décrire sinon pour vous dire que c’est assurément la meilleure en ville et que je songe retourner pour soudoyer qui de droit afin de pouvoir en rapporter chez moi.

Intrigués par les choix de dessert, nous avons commandé une portion de tarte au babeurre et la spécialité de la maison, le brownie au bacon. Malheureusement, il ne restait plus de ce dernier, qui est semble-t-il en train de devenir une des cartes de visites de l’établissement. Notre curiosité ayant été piquée, ce sera pour une prochaine fois.

Ouvert depuis la fin mai, on sent que le rodage n’est pas terminé, notamment au niveau du service. Notre jeune serveuse en était clairement à ses premières heures, ce qui lui a valu quelques erreurs, que nous aurions volontiers pardonnées, n’eût été de son attitude un peu indifférente.

Le BBQ doit être une affaire de passion, autant chez ceux qui le préparent que chez ceux qui le consomment,  et on aurait aimé que le personnel en salle puisse communiquer cette passion des uns aux autres.

Une brève conversation en cuisine avec le pitmaster nous a toutefois convaincu que la passion était bel et bien au rendez-vous.  Le genre capable de vous comparer les quatre meilleurs restos de BBQ Memphis, tout en vous parlant de sa judicieuse sélection de bois pour le fumoir.

On le quitte en se disant que ce gars là doit suer de la sauce BBQ quand il rentre chez lui le soir.

Just as it should be!

On leur souhaite bonne chance, car on a déjà hâte d’y retourner.

4 Réponses vers “Boucan(e)”

  1. christelle is flabbergasting 2 juillet 2010 à 11:56 #

    On voulait justement m’y traîner ! Ton billet donne plus qu’envie. Le brownies au bacon, je sais déjà que je vais me réserver une place pour ça !

    • foodczar 2 juillet 2010 à 12:01 #

      La tarte au babeurre c’est pas mal aussi, un peu comme une key lime pie, sans lime.

  2. foodczar 15 juillet 2010 à 10:05 #

    Je suis retourné depuis avec les mêmes constats. Le service était très lent (car le resto était occupé par deux groupes d’une vingtaine de personnes), mais très professionel, cette fois-ci. J’imagine que ça dépend sur qui tu tombes…

  3. christelle is flabbergasting 23 juillet 2010 à 15:15 #

    OK, je viens de lire tes réponses. J’y vais (enfin) demain pour le souper et revenais lire ton billet ! Je te dirai ce que j’en ai pensé ! Merci !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :